L’évolution et extinction des animaux marins anciens

Le monde change; il a vu se succéder une multitude d’écosystèmes, peuplés d’organismes tous plus intéressants les uns que les autres. C’est cette dynamique qui captive Valentin depuis l’enfance. Mais comment et pourquoi le monde change-t-il? Par quels mécanismes des écosystèmes peuventils être perturbés et se modifier? C’est par la paléontologie que Valentin désire répondre à ces grandes questions, en étudiant le passé pour mieux comprendre le monde et l’avenir.

Sa thèse de doctorat à l’Université de Liège et à l’Institut Royal des Sciences naturelles de Belgique lui a permis de révéler la biodiversité et de comprendre le déclin des ichtyosaures, des reptiles marins de l’époque des dinosaures. Plus généralement, ses recherches se concentrent sur les phases d’évolution et d’extinction des reptiles marins anciens. Il désire maintenant de s’ouvrir à la problématique plus large des extinctions de masse qui ont rythmé l’histoire de la vie et leurs liens avec les changements climatiques de jadis, afin d’en déceler leurs causes.

Le projet s’appuie d’une part sur un apprentissage des techniques de paléontologie quantitative, à l’Université d’Oxford, en Angleterre, au sein du laboratoire de Pr. M. Friedman, une sommité dans ce domaine. D’autre part, Valentin et ses collègues ont découvert dans l’ouest de la Russie un nouveau gisement exceptionnel contenant de nombreuses espèces encore inconnues de reptiles marins et de poissons fossiles apportant un éclairage nouveau sur leurs phases d’extinctions. La bourse lui permet d’initier ces deux parties du projet, et ceci dans les meilleures conditions.

Grâce à la bourse VOCATIO, Valentin sait maintenait combiner sa passion pour la paléontologie avec sa formation de géologue. Valentin désire trouver quels facteurs naturels sont à mêmes de perturber le sommet des écosystèmes, en utilisant les extinctions anciennes comme modèle.

Lauréats cette année-là