Conservation et sauvegarde de l’Alouette de Raso qui est en danger

Après mes études secondaires, j’ai choisi d’étudier la biologie à l’Université d’Harvard. Diplômée en 2011, suis allée vivre au Cap-Vert, sur les conseils du Prof. T. Szekely (Université de Bath), pour créer l’ONG “Fundação Maio Biodiversidade” (la FMB). Le Cap-Vert est un archipel dans l’océan Atlantique, composé de treize îles.

De nombreux facteurs y menacent la biodiversité, notamment le développement incontrôlé du tourisme de masse. Le but de la FMB est de protéger l’environnement sur l’île de Maio, par exemple lorsque les tortues viennent pondre sur la plage, et en même temps de créer des opportunités à long terme pour les nombreux et divers habitants de l’île. Lorsque la FMB est devenue autonome j’ai décidé de poursuivre mes études par un PhD en Zoologie à l’Université de Cambridge sous la supervision de Dr. M. Brooke. En parallèle, je continue à être sur le terrain au Cap Vert où je travaille à la sauvegarde de l’alouette de Raso, une espèce endémique en danger critique d’extinction,. Cet oiseau extrêmement rare se trouve uniquement sur Raso, un îlot inhabité de seulement 7km2. La population de l’alouette de Raso fluctue énormément, et est parfois réduite à seulement 30 individus.

Pour qu’elle ne s’éteigne pas, l’alouette va bientôt être réintroduite sur un îlot proche, Santa Luzia, d’où
les chats et les souris (cause probable de la disparition de l’alouette) seront d’abord éradiqués. Le manque de diversité génétique dans la population est une importante cause d’échec des programmes de réintroduction. Il est donc impératif d’étudier en détail la structure génétique de la population source (dans le cas présent, Raso) et de modéliser la diversité génétique de la future population sur Santa Luzia afin de préparer au mieux ce programme de réintroduction.

La bourse VOCATIO me permettra de poursuivre mes recherches au Cap Vert, dont les résultats aideront, j’espère, de futurs programmes de réintroduction d’autres espèces ailleurs dans le monde.

*Photo de l’alouette de Raso: Edwin Winckel.

Lauréats cette année-là