Recherche anthropologique de la migration et de la précarité

Anthropologue. Une immersion parmi les candidats à la traversée à Calais l’a amenée à se passionner pour la problématique de la migration en Europe et le souhait de faire un doctorat traitant de mobilité et de sédentarité. La bourse lui permettra de se rendre toutes les six semaines pendant quinze jours dans les lieux où les migrants prennent provisoirement racine à Calais. Chloé souhaite ainsi donner une voix aux hommes et femmes qui vivent de façon précaire dans ces zones frontalières.

Lauréats cette année-là